Non classé

Créations d’automne #partie 1

Bonjour à tous et toutes. Ce nouvel article pour vous présenter les créations de ce début d’automne.

A la fin de l’été j’ai terminé une de mes plus belle pièce . Un aigle en tilleul posé sur une branche de bois flotté elle-même soutenue par un bloc d’orme.

 

Aussi après cette sculpture j’ai voulu passé à de la belle simplicité. D’où l’idée d’une table de chevet avec une touche d’art et de symbolisme avec un attrape rêve gravé. Pas facile niveau détails à réaliser.

Mais le pin cembro est un bois parfait pour cela. Tendre et très tolérant sur le sens de la sculpture. Il y a effectivement un sens pour sculpter, un sens plus favorable « le sens du fil » qui suit les fibres du bois. En « écrasant » les fibres avec la gouge le rendu est brillant le bois sublimé. Puis travers fil voir pire contre fil qui prends la fibre à contresens. Il y’a des fibres plus conciliantes que d’autre. Le pin cembro un des bois roi des hautes alpes avec le mélèze est justement très apprécié pour la tolérance de ses fibres. D’où mon choix pour un dessin assez complexe. Pour accentuer le dessin j’ai teinté le tracé avec de la teinture hydro-alcoolique. Puis appliqué de l’huile de lin pour les finitions et protection.

Les premières annonces pour marchés de noël étant tombé je me suis dit que j’allais prendre de l’avance sur les stocks. Faire de petite création avec des essences authentiques à la portée de toutes les poches. De petits bougeoirs de forme, de couleurs, d’essence et taille différente. La flamme mettant en valeur le bois et sa texture ce sont des objets décoratifs uniques qui pose une ambiance.

Dans le même souci de rendre accessible l’artisanat d’art j’ai préparé de petit bas-relief. Celui avec matin pêcheur est le seul dévoilé pour le moment mais la marmite à idée bouillonne ! Ces cadres de bois sculpté font un peu penser aux décorations des abbayes cisterciennes ou la simplicité et beauté capte le regard en comparaison à une décoration surchargée.

 

 

Dans la continuité j’ai fait une table. A l’atelier je n’avais ni table ni chaise du coup je m’en suis créé. Pour l’assise un banc également. Pour monter ces tables dans la mezzanine j’ai choisi une fois encore le pin cembros pour un plateau plus léger et les pieds en mélèze pour la robustesse. Pour la finition de l’huile de lin.

 

Après ces deux design épurés l’envie de sculpté était de retour.

J’ai ressorti un carrelé de tilleul un de mes bois favoris pour la sculpture de ronde bosse. Depuis longtemps je voulais une sculpté une main. Un challenge que je m’étais fixé il y a longtemps car j’aime les défis et l’hyperréalisme.

Enfin après avoir fait le plein d’essences boisées récupéré d’un ancien atelier je suis tombé sur des plateaux de mélèze magnifique. Du bois qui a vécu et dont les petites imperfections lui donnent une âme. Une petite table basse en est née pour le moment.

 

C’est ainsi toute l’histoire d’un être végétal que l’on met en valeur et à qui on donne une deuxième vie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *